La base de la Gymnastique Rythmique, c’est la danse. s’appuie sur un bon sens du rythme musical et développe les qualités d’expression artistique par des chorégraphies alliant souplesse, adresse, et grâce. Depuis 1992, la Saint-Loise est le seul club de gymnastique rythmique affilié à la Fédération Française de Gymnastique (FFG) de la Manche.

La pratique de la Gymnastique Rythmique requiert l’utilisation d’objets, que l’on appelle plus communément engins. Ils sont au nombre de cinq

corde

La corde

La longueur et la souplesse de la corde permettent la création en permanence de nouvelles difficultés et manipulations. Son travail spécifique, basé sur les sauts, permet d’apprécier la vitesse d’exécution des gymnastes. L’une des principales difficultés réside dans la maîtrise de l’engin, qui doit constamment être contrôlée. La corde développe l’endurance et la détente.

Le cerceau

le cerceau délimite un espace creux, ce qui permet à la gymnaste de jouer avec son volume. La manipulation nécessite de fréquents changements de prise d’où un problème de coordination. Sa forme favorise les roulers, les rétros, les passages au travers, les rotations et les renversements.

cerceau

  …

Les massues

La spécificité des massues, le plus vieil engin de la Gymnastique Rythmique, c’est son nombre. Un exercice se réalise en effet avec deux massues. C’est aussi une difficulté car elles requièrent une bonne synchronisation. Les massues sont utilisables sur trois parties : le corps, le col et la tête. Les gymnastes peuvent ainsi exécuter des moulinets, des petits cercles, des roulers, des lancers et des figures asymétriques. L’utilisation des massues privilégie le travail rythmique, la coordination et la dissociation via les éléments asymétriques.

Le ruban

C’est l’engin le plus spectaculaire. Tout le ruban doit être en mouvement d’où la difficulté d’exécuter un exercice parfait. Le ruban est attaché à une baguette (la hampe) avec des anneaux et un joint flexible. Engin long et léger, il se rapproche des activités graphiques. Les figures sont exécutées à des amplitudes différentes, représentant chacune des dessins dans l’espace (serpentins, spirales et lancers de ruban).

ruban

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le ballon

Le ballon est le seul engin à ne pas permettre de prise. Il développe une relation particulière corps-engin. Il est en symbiose avec le corps et permet d’exprimer la sensibilité de la gymnaste. Avec le ballon, on peut réaliser des rebonds ou des roulers. Mais il reste un engin difficile à maîtrise car il ne doit pas être tenu ou grippé.